CMS, WordPress… c’est quoi ?

Séries d'articles : Création de site

Tout le monde (ou presque) a déjà entendu parler de WordPress, souvent abrégé WP. Mais qu’est-ce que c’est ? (WordPress s’écrit normalement,avec un « W » et un « P » en majuscule)

C’est ce qu’on va essayer, de manière synthétique, de découvrir dans cet article, sans pour autant essayer de vous faire devenir des spécialistes de WordPress.

Historique

Frontpage-97Au début des années 90, où Microsoft© sortait successivement Windows 3.0 puis Windows 95, les sites internet étaient principalement statiques. Microsoft (souvent abrégé en Ms, comme dans Ms Office), intégra dans son Windows 95, à la fois son internet explorer (IE ou MsIE) et un programme wysiwyg (what you see is what you get) FrontPage pour que tout un chacun puisse très facilement développer un site internet, en HTML, sans même vraiment connaitre le langage HTML. L’arborescence du site se faisant par des liens faciles à configurer. Il faut dire, que de ce temps-là, la vitesse de connexion avoisinait les 19200 ou 33600 bauds/seconde. A cette vitesse-là, il faudrait aujourd’hui près d’une semaine, pour charger la moindre page d’accueil ! 🙂

Quand en 1994, le langage php fut créé, cela ouvrit la possibilité de faire des sites dynamiques et révolutionna la toile internet. On pouvait désormais développer un site, par un langage simple, dynamique et de faible typage, réaliser des sites plus attrayants et surtout accédant à des données qu’il n’était plus nécessaire de re-taper intégralement, en HTML, à chaque changement. ou ajout.

En mai 2003, Mattew Mullenweg, lance WordPress, comme une évolution d’un programme d’entreprise, axé sur le blog. C’est surtout un programme qui permet un travail collaboratif : plusieurs auteurs internautes peuvent écrire un article, sur le site, les classer dans des catégories, et les autres internautes peuvent amender l’article par leurs commentaires. Ce départ explique cette notion rémanente que WP est un programme pour surtout faire des blogs. Mais le développement collaboratif de WP, en constante évolution depuis, a largement modifié cela : WordPress est un programme permettant de développer rapidement un site, que ce soit un blog ou pas. C’est un système multi-plateforme, c’est à dire que quel que soit le système d’exploitation (Windows, Apple, Linux) quel que soit le navigateur (MsIE, Firefox, Google Chrome, Opera) le site développé avec WP, sera parfaitement visible par l’internaute. Les récentes évolutions technologiques ayant amené le surf sur internet à partir de tablettes et de smartphones, ont elles aussi été suivies par WP, avec des thèmes dit « responsive ». L’affichage s’adapte au type et à la taille de l’écran client (« display« , en anglais).

Aujourd’hui, les sites développés avec WP représentent 1/3 des sites internet en activité et 3/4 des sites construits à l’aide d’un CMS. Pour toujours plus d’efficacité, WP, au-delà des langages simples, HTML, PHP, CSS, SQL, accepte aussi des javascripts, des requêtes jQuery… Il reconnait nativement les images au format jpeg et png et vraisemblablement d’ici peu le format vectoriel svg.

Un « CMS », c’est quoi ?

En osant une comparaison approximative, tout comme windows a permis, à sa sortie, de ne plus taper toutes les commandes DOS, et a permis de visualiser d’emblée le rendu final, à l’écran, un peu de la même manière, les CMS, viennent en aide au développeur d’un site, pour éviter de longues et fastidieuses lignes de code, le CMS devant se charger de toutes ces tâches en arrière-plan.

Un gestionnaire de contenu (CMS en anglais pour Content Managment System) est un logiciel d’aide écrite généralement en langage php, pour le développement de sites Web ou d’applications multimédia. Il permet de créer et de gérer le contenu (texte, photos, images, vidéos, documents, musique et même boutique en ligne…

Un CMS permet d’utiliser un ensemble de fonctionnalités, simplement, intuitivement, sans avoir, à la limite, de grand besoin de connaissances en termes de langage de développement. Généralement, il est fourni ou permet l’adjonction d’un thème qui « prémâche » encore un peu plus le travail, en termes de couleurs, polices de caractères, mise en page et arborescence du site.

C’est un passage quasi indispensable, pour celui qui veut commencer à développer son site. Ultérieurement, avec un peu d’expérience, le développeur « amateur », se formera un peu plus sur les langages de « base » (CSS, HTML et php) avant de se lancer dans les javascripts, les requêtes en jQuery pour améliorer encore plus, son site. Mais cela est très « chronovore » et peu de ceux qui font leur site, s’y aventureront, par manque de temps.
En dehors du leader incontestable des CMS, WordPress, citons Joomla, Drupal, Xoops… sans oublier Magento et Prestashop dédiés exclusivement à l’e-commerce, ce que les autres peuvent d’ailleurs aussi faire via des extensions comme WOOcommerce.

WordPress, en  bref

WordPressLancé en 2003, pour créer des « blogs », WordPress a constamment évolué, depuis et s’avère quasiment le meilleur CMS, pour développer n’importe quel site internet, qu’il soit personnel ou professionnel, voire même pour faire de l’e-commerce Son interface est même francisée !

Nous en sommes actuellement, à la version 4.6.1… la version 4.7 est en développement et devrait sortir sous peu.

Ne pas confondre WordPress.org et WordPress.com : alors que WordPress.org ou son pendant en français, correspondent au site du programme de WP lui-même, à son « Codex » (la « bible » de WordPress), son développement, aux thèmes gratuits vérifiés par WP, aux extensions… WordPress.com est comme son extension .com l’indique, une entreprise commerciale (Automattic) développant des extensions (plugins) et proposant un hébergement « pseudo » gratuit avec une version bridée de WordPress !

De nombreux sites comme Facebook, LinkedIn, Bloomberg International ou Cop21 utilisent WordPress… Vous trouverez maints exemples ici.

Nous verrons dans le prochain article, comment installer et configurer, au départ, WordPress, mais sachez d’ores et déjà, que pour développer votre site, vous aurez à choisir entre deux manières de développer votre site :

  • soit en local,
  • soit en ligne avec votre hébergement.

Le serveur de votre hébergeur est habituellement géré par une suite logicielle, le « serveur apache« . Pour faire simple, c’est un ensemble de programmes destinés à gérer les interactions entre la base de données SQL, l’interpréteur php, et l’envoi de fichier HTML au client. Pour « mimer » votre hébergement, vous pouvez installer sur votre ordinateur, un semblant de « serveur apache » qui vous permettra de créer, de développer et de modifier votre site en local, c’est à dire sans connexion, puisque ce site est hors ligne, simplement sur votre ordinateur. Ce n’est qu’une fois terminé, Wampserver.comque vous transférerez le site en entier chez votre hébergeur, pour le mettre en ligne. C’est la méthode quasiment toujours utilisé par les professionnels. Elle évite entre autre, les temps de latence de chargement ou de récupération entre vous et votre hébergeur. Pour cela vous utiliserez des programmes de type Wampserver , XAMPP, ou MAMP (sur Mac). Ils vous installeront un serveur local de développement. Il sera facile ensuite de transférer en un seul bloc votre site chez l’hébergeur. A noter quand même que ce serveur local, très utile pour la création, ne vous servira plus pour l’entretien de votre site, à moins que vous ne décidiez ultérieurement à refaire votre site, avec un nouveau thème, par exemple…

Vous pouvez aussi développer votre site, directement en ligne, après avoir installé et configuré WordPress sur le serveur de votre domaine.

Une fois installé, que ce soit en local ou sur votre serveur de l’hébergeur, après avoir facilement configuré le fichier wp-config.php pour assurer la jonction avec votre base de données (« database » ou « db« , en anglais), créé un identifiant et un mot de passe, WP s’ouvre sur son interface d’administration, son « tableau de bord » (« dashboard » en anglais), comme présenté dans la photo du haut de page.

C’est à partir de là, que vous pourrez gérer WP et votre site, changer de thème, ajouter des extensions (plugins), créer des pages ou des articles, publier des photos, de la musique ou des vidéos…

Nous reverrons tout cela, en plus détaillé, point par point (step by step, comme disent les anglophones), dans un autre article.

En attendant, si je peux me permettre, visionnez des vidéos sur Youtube, qui vous montreront cela, de façon plus « visuelle » :

Une question ? Besoin de plus de détails sur un point ? N’hésitez pas à utiliser le formulaire de commentaire, ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept + 13 =