Quel coût pour un site ? Combien cela va-t-il me coûter ?

Séries d'articles : Création de site

Quel coût, pour un site ? Voilà une question cruciale, que beaucoup se posent.

Pour cet article, je me suis volontairement cantonné à la création d’un vrai site web, en négligeant totalement les blogs ou les réseaux sociaux, comme Facebook. Ils ne sont pas faits pour vendre des produits ou des services, mais peuvent et doivent, éventuellement compléter votre site et en faire la promotion.

Pour faire simple, comparons des coûts !

Pour calculer le coût d’un site, il vaut mieux, en raison d’un tarif souvent promotionnel, raisonner sur 2 ans, et comparer ce qui est comparable, à savoir inclure ce qui est gratuit ou payant selon l’hébergeur.

Avec le tableau ci-dessous, nous avons fait la comparaison entre 2 hébergeurs classique (« unlimited » chez 1&1 et « Prestashop Pro » chez OVH) et un promotionnaire de site pseudo gratuit (WIX). Vous pouvez aussi faire la même comparaison avec WordPress.com (pas .org !!), Jimdo ou tout autre promoteur de sites gratuits, pour trouver des résultats tout à fait comparables. La gratuité n’est qu’une proposition d’appel, pour que vous y adhériez, mais qu’ensuite, très insatisfait de la prestation, vous passerez au forfait « premium », très rentable… pour eux.

Le CMS WordPress est totalement gratuit et disponible au téléchargement même en version française, sur le site de WordPress.org (ne pas aller sur WordPress.com site de prestataire de services !)

A cela, vous pourriez rajouter le coût d’un thème WordPress premium, généralement mieux « fini » et plus simple d’emploi, que les milliers de thèmes gratuits. Sur le site de ThemeForest (Envato Market) ces thèmes « premium » oscillent entre 25 et 70€ que vous ne payerez qu’une unique fois, tout en recevant à vie, toutes les mises à jour et améliorations. Sur WordPress.com, ils vous proposent certains d’entre eux, mais à un tarif bien majorés…

Vous trouverez aussi des thèmes gratuits chez des développeurs de thèmes « premium » comme WPExplorer (15 gratuits), MyThemeShop , ou vous pouvez aussi essayer le superbe thème gratuit de SiteOrigin : Vantage. Cela vous permettra de vous entraîner ou de démarrer rapidement le développement de votre site, à moindre coût, quitte à prendre ensuite le temps de trouver le thème qui vous fait « tilt » et l’utiliser dans un second temps.

Tableau comparatif de coûts :

Conclusion : vous avez dit gratuit ?

Vous avez peut-être noté que le tableau ne mentionne pas, le coût du développement du site.

En fait il est très variable : de zéro euro, dans le cas où vous le développez vous-même, sans aide extérieure à quelques centaines d’euros, selon la sophistication de votre site. Les prix peuvent rapidement grimper en fonction, comme par exemple :

  • fourniture ou non, des textes pour le site
  • création éventuelle d’un logo
  • prise de photos numériques par un photographe
  • nombre de « pages » du site
  • nombre de produits en vente dans votre boutique d’e-commerce

Il va de soi qu’une simple mise en forme du site, en vous gardant le loisir d’effectuer les saisies, vous coutera moins cher qu’un site totalement clés en main, un peu comme quand vous faites construire une maison, en vous réservant les travaux intérieurs à effectuer…

Le développement de sites ne relevant pas de tarifs standards, n’hésitez jamais à demander plusieurs devis, après avoir bien défini un cahier de charge complet. Mais attention aux suppléments pour tout ce que vous auriez oublié de stipuler….

Conclusion :

Comme sur tant d’autres plans, dans tant d’autres domaines, la gratuité, ça n’existe pas ! C’est la publicité « sauvage » et étrangère à votre site, s’affichant constamment sous les yeux de vos visiteurs, qui payera votre gratuité. Elle peut-être rédhibitoire pour certains et surtout ne confortera pas votre sérieux. (C’est la raison principale pourquoi je ne suis plus jamais des liens amenant sur des blogs comme overblog…)

Les sites gratuits sont un appât pour passer ensuite à un niveau supérieur, systématiquement, largement plus onéreux. Un site gratuit peut constituer un essai, mais avant de vous engager à passer aux versions dites « premium », refaites vos calculs et surtout n’hésitez pas à changer d’hébergeur…

De même, pour rester maître de la situation, ne vous engagez pas dans les packs clés en main. Optez pour un simple hébergement linux (même si vous êtes sous Windows, chez vous : ce n’est qu la gestion de l’hébergement qui est sous linux), car comme nous le verrons dans un autre article de cette série, rien de plus facile que de charger WordPress sur le serveur, à l’aide d’un programme de FTP (file transfert protocol) comme Filezilla.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize + trois =