Création d’un site : préambule indispensable

Séries d'articles : Création de site

Quelques bases indispensables pour comprendre :

Pour commencer, afin que les gens totalement débutants en termes de création de site internet puissent comprendre, quelques explications, en mode simple, rassurez-vous.

Pour qu’un site puisse être consulté, 24h/24, il est hébergé (« entreposé ») sur le serveur d’un hébergeur (style 1&1 ou OVH, principalement en France), généralement sur un serveur mutualisé, c’est à dire partagé entre plusieurs sites. Pour de plus gros sites, pour plus de sécurité ou pour un accès plus rapide, des entreprises louent un serveur dédié, c’est à dire uniquement consacré à leurs propres données.

On parle entre votre ordinateur et l’hébergeur, d’une relation serveur / client, dans laquelle interviennent vos données ainsi que plusieurs langages de programmation, permettant un affichage de vos données de façon dynamique, voire même interactives, à l’écran du visiteur de votre site.

Pour information, au départ, les premiers navigateurs n’étaient qu’une suite de page fixes, en HTML, (Hypertext Markup Meta Langage, c’est à dire un simple texte brut, muni de « balises »), avec de simples liens pour se promener dans l’ordonnancement de ces pages que les premiers « internet explorer », Netscape ou autres navigateurs, savaient afficher. Il fallait alors affecter le style à chaque segment de texte, lors de la saisie initiale. On améliora cela, avec le langage CSS (Cascading Style Sheet ou feuille de style en cascade) compréhensible par HTML et permettant de définir, dans un fichier « .css » des style affectant tous les segments, à travers toutes les pages d’un site, pas besoin de ré-écrire le style (couleur, couleur de fond, police de caractères, transformations…) à chaque changement de style du texte, par exemple.

Puis, un chômeur dont l’informatique était un hobby, pensant que les pages statiques avaient trop de limites inventa le langage PHP (« hypertext preprocessor), permettant d’intégrer une base de données en langage SQL (Structured Query Langage ou « langage d’interrogation structuré »), au site, pour ouvrir la porte aux sites dynamiques, permettant de multiplier ou de modifier les données du site, à partir de cette database, sans être obligé de tout ré-écrire systématiquement en langage HTML.

Pour rendre les sites interactifs avec les internautes, se rajouta ensuite les scripts type javascripts, envoyés et chargés sur l’ordinateur client, testant par exemple, les actions éventuelles de l’internaute (comme le mouvement de la souris) et ainsi pouvoir faire « réagir »  le site et afficher autre chose…

Comme souvent un schéma est plus explicite, vous voyez sur l’image, cette relation serveur/client, entre ce qui se trouve chez l’hébergeur et l’ordinateur de l’internaute.

Je me contenterai de cela sans entrer plus avant dans les explications, hormis certains points que je développerai, notamment sur le CSS, quand j’aborderai le développement du site

Interpréteur php

Les préliminaires :

Avant de commencer, plutôt que de se lancer tout de suite, à corps perdu dans le développement de votre site web, posez-vous quelques questions essentielles :

  • en premier lieu, pourquoi je veux créer mon site internet, dans quel but, ce site web ?
    • purement informatif ou promotionnel,
    • mais avec des données variables et/ou du relationnel (blog) en plus
    • voire, un site de vente en ligne?

Dans le premier cas, un simple site en HTML pourra tout à fait, faire l’affaire, associé éventuellement à une page Facebook et/ou Google Plus ou autre réseau social… mais rien ne vous empêche d’utiliser WordPress associé à un thème esthétique, qui vous permettra de ne pas vous prendre la tête avec le langage HTML.

Dans les 2 autres cas vous allez utiliser des données variables, stockées dans une base de données (database ou db), ce qui nécessitera l’utilisation du langage php. Vous passerez ainsi dans une gamme où WordPress sera votre « ami ».

  • quel est mon niveau d’anglais ? Si vous êtes purement francophone, je vous dirais simplement dur dur, pour vous de développer vous-même votre site.
  • quelles sont mes connaissances en termes de langages comme CSS3HTML5, PHP voire js… et que sais-je du CMS WordPress ?
    Si vous répondez « rien » à toutes ces questions, le meilleur conseil, sera de nous contacter pour que nous développions votre site, pas à pas, avec et pour vous. Inutile de passer 1 ou 2 ans à apprendre les langages, si c’est simplement pour développer votre propre site.
    Pour ceux qui ont des notions de bases, d’excellentes vidéos de formation se trouvent sur Youtube (les meilleures, principalement en anglais) qui vous permettront de progresser et d’apprendre.
  • quand est-ce que je veux que mon site soit opérationnel, rapidement ou peu importe ?
    Même fait par un professionnel, comptez minimum 3 à 5 semaines de développement et de saisie.
  • de quel budget vais-je disposer ?
    Mais nous reviendrons là-dessus, car beaucoup de bêtises sont dites, à ce sujet : les sites gratuits, ça n’existe pas, on les paye d’une façon ou d’une autre et ils reviennent souvent à la sortie bien plus chers qu’un simple développement d’un site avec WordPress, associé à un hébergement mutualisé !

Rien qu’en répondant à ces simples questions, vous aurez déjà fait un grand pas.

 

Dans cette série d’articles, nous ne nous attacherons qu’à la création de sites plus ou moins sophistiqués justifiant l’emploi d’une base de données et donc de Php et pour lesquels un CMS (« Content Management System » ou gestionnaire de contenu vous facilitant la tâche et vous évitant de devoir réécrire l’histoire) comme WordPress montrera toute son utilité.

WordPress souvent abrégé WP est utilisé par plus d’1/4 des sites de l’ensemble de la toile et représente aussi plus des 2/3 des sites développés à l’aide d’un CMS. Cela lui confère un niveau de développement et de fiabilité inégalé.

Avec WordPress vous utiliserez aussi un thème soit gratuit (ils sont très nombreux) soit payant (appelé « premium » plus sophistiqué). Le thème vous prémâche le travail et vous n’aurez généralement plus qu’à peaufiner votre site, par quelques règles de CSS. A savoir : quand on installe WP, il est toujours accompagné d’emblée de 3 ou 4 thèmes gratuits créés par WordPress.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 − deux =